Dentifrice naturel

Depuis plusieurs années, les dentifrices sont régulièrement épinglés en raison de la présence de substances indésirables dans leurs formules : en 2013 déjà cet article alertait sur les substances dangereuses dans les dentifrices – et les cosmétiques en général – et vantait les mérites du « fait maison ». Depuis plus d’1 an, je teste diverses formules mais je n’avais pas vraiment trouvé ce qui me convenait jusqu’à ce que Shirine me confie sa recette. Plus qu’une recette, je vous propose ici des pistes pour fabriquer VOTRE dentifrice…

Ingrédients adaptés à l’hygiène buccale

Avant de se lancer dans une recette, voici une liste – non exhaustive – d’ingrédients dont les propriétés pour cet usage sont reconnues, notamment dans mes ouvrages de référence:

Les argiles

Souvent utilisées pures, simplement saupoudrées sur la brosse à dents, les argiles sont intéressantes autant pour leur effet légèrement abrasif que pour leurs propriétés chimiques (*):

  • l’argile verte (illite, montmorillonite): purifiante, désinfectante, réparatrice, reminéralisante et calmante
  • l’argile blanche (kaolinite): plus fine et plus douce que l’argile verte, elle est assainissante, antimicrobienne, cicatrisante et hémostatique (stoppe les saignements

Si l’on préconise généralement de ne pas mettre les argiles en contact avec du métal c’est par crainte de leur faire perdre leur charge électrique due aux ions (généralement anions) contenus entre les « feuillets » de sa structure – et donc de leur faire perdre une bonne partie de leurs propriétés. Or, même s’il existe une polémique ou des doutes autour de cette affirmation, il n’est pas contraignant d’utiliser des ustensiles en bois et des récipients en verre ou en céramique, par précaution 😉

Les hydrolats et les décoctions

Utilisables en bain de bouche ou comme ingrédient d’un dentifrice élaboré pour assainir la bouche:

  • Hydrolats de menthe poivrée, de thym, de sauge sclarée (mycoses buccales, gingivites, aphtes) ou de romarin.
  • Décoctions personnalisées, comme celle de la recette de Shirine ci-dessous.

Les huiles végétales

La plus réputée pour l’hygiène buccal est l’huile de coco (non raffinée, première pression à froid), utilisée traditionnellement en Inde en bains de bouche principalement pour ses propriétés antibactériennes comme le confirme le « Guide pratique des huiles essentielles, huiles végétales et hydrolats » de l’IMDERPLAM.

Mais on peut aussi utiliser tout simplement de l’huile d’olive comme liant et adoucissant d’une pâte dentifrice.

Les autres ingrédients

  • le bicarbonate de soude: légèrement abrasif, assainissant et blanchissant il est optionnel et à utiliser avec modération car parfois trop agressif pour l’émail et très salé.
  • le Nigari, ou chlorure de magnésium est un sel marin cristallisé, non raffiné, parfois utilisé à la place du bicarbonate de soude en tant qu’anti-bactérien / antiseptique. Utiliser avec modération également.
  • le blanc de Meudon est parfois cité dans certaines recettes en tant qu’abrasif ou en utilisation ponctuelle pure pour blanchir les dents. Je n’ai pas essayé et vous?
  • des plantes séchées et réduites en poudre en mélange dans les poudres ou les pâtes, pour l’hygiène buccal et pour le goût: menthe poivrée, stévia, myrrhe, réglisse, racine d’iris (blanchissant), girofle (la panacée des dentistes), anis, badiane.
  • des huiles essentielles: menthe poivrée, sauge sclarée (attention aux contre-indications), tea tree (anti-infectieuse majeure, recommandée en cas d’affections buccales – gingivites, aphtes…), girofle.

Dentifrice express

Pour mon premier test, j’ai simplement mélangé:

  • de l’huile de coco
  • du bicarbonate de soude
  • de l’huile essentielle de menthe poivrée

En toute sincérité, le mélange coco-bicarbonate n’est pas franchement agréable au départ. Mais on s’y fait d’autant plus facilement qu’il laisse un sensation de propreté et de fraicheur impressionnante !

Par contre le goût salé me dérangeant, j’ai testé d’autres formules:

  • huile de coco pure: idéale en voyage ou en dépannage, on en met très peu sur la brosse à dents; mais il lui manque le côté abrasif – et il faut en aimer le goût. Par contre, le brossage peut être prolongé et laisse une sensation de propreté et de douceur très agréable.
  • argile pure sèche: très pâteux, un goût terreux que l’on peut aimer ou non, c’est aussi une solution d’urgence, facile à transporter et à conserver. Il en faut très peu et j’évite de prolonger le brossage pour limiter l’abrasion et je me rince bien la bouche plusieurs fois pour déloger les petits grains qui sinon crissent sous la dent 😣

Le dentifrice de Shirine

Au milieu de ces essais, Shirine (la Ferme de Marc et Shirine) m’a confié sa recette qu’elle utilise depuis plus de 12 ans et qu’elle m’a autorisée à la partager avec vous:

  • 2 cuillères en bois d’argile verte (montmorillonite)
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude ou 1 pincée de Nigari (facultatif mais antiseptique)
  • de la décoction de thym + romarin très concentrée: feuilles et branches 10 min. à l’eau bouillante; filtrer et ajouter tiède ou froide en fonction de la consistance souhaitée
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 20 gouttes d’HE de menthe poivrée, girofle ou badiane

Dans une première version de ce dentifrice, j’ai remplacé la décoction par un hydrolat de thym artisanal que l’on m’avait offert et utilisé de l’HE de menthe poivrée. Il était très bien côté propreté et apaisement des gencives, mais étant curieuse, j’ai continué mes essais.

Mon dentifrice tout blanc

À partir de mes tests précédents, j’utilise maintenant la pâte suivante:

  • 2 cuillères en bois d’argile blanche surfine (kaolinite)
  • 1 pincée de bicarbonate de soude (ou pas)
    de l’hydrolat de thym, de menthe poivrée ou de sauge selon mon humeur
  • 1 c. à c. d’huile de coco
  • 20 gouttes d’HE de menthe ou de tea tree
Mon dentifrice actuel, naturel et très facile à réaliser

Ce dentifrice me convient parfaitement: abrasion légère mais suffisante, pas de grains qui crisse sous la dent (dépend aussi de la finesse du grain), goût plus agréable sans bicarbonate qu’avec mais dans tous les cas, la sensation de propreté est sans égal !

HEY!! bientôt cette recette filmée sur la chaine YouTube de la Miss. Abonnez-vous dès maintenant pour ne pas a louper 😉

Bilan

Aucun de ces dentifrices ne mousse… Mais finalement, est-ce vraiment nécessaire pour l’hygiène buccal? N’avez-vous jamais pesté contre un dentifrice trop moussant? Finalement, un dentifrice qui ne mousse pas est bien plus agréable à utiliser 🙂

Les dentifrices à base d’argiles sont à conserver dans des pots en verre ou en céramique, fermés pour éviter la poussière et le dessèchement.

Mes prochains tests intégreront des plantes séchées du jardin: stévia, menthe poivrée, racines d’iris 😋

Et vous, quelle est votre recette préférée de dentifrice maison?

Précautions d’usage

Rappel: certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à diverses substances actives, même naturelles: personnes allergiques ou souffrant de pathologies, femmes enceintes, bébés, enfants…

Les règles de base, pour réaliser une recette « maison », sont donc de:

  • vérifier les contre-indications de chaque composant – en particulier les huiles essentielles (livres et magasins spécialisés)
  • tester chaque composant séparément sur sa peau
  • tester la préparation finale
Pour recevoir les jolies fiches imprimables, abonnez-vous au courrier de la Miss!
Offrez un écrin à votre cosmétique maison, à choisir sur La Boutique 😉

EnregistrerEnregistrer