Déo-crème tout doux Fait Maison!

Vous avez sûrement déjà testé comme beaucoup d’entre nous le fameux déo « solide » qui tourne sur internet à base d’huile de coco, de bicarbonate de soude, de fécule et d’huiles essentielles – dont la fameuse HE de Palmarosa? Personnellement, cette recette ne m’a jamais convenu pour plusieurs raisons, dont principalement l’odeur, les irritations et l’obligation de la conserver au frigo! Après plusieurs tests, je vous propose ici ma recette de baume déodorant doux, crémeux, discret mais efficace, et qui peut rester dans la salle de bains…

Pourquoi fabriquer son déo?

Quand on choisit de fabriquer son déodorant, c’est pour s’affranchir des produits chimiques tant décriés dans la presse et nocifs pour notre santé – tels que les perturbateurs endocriniens ou les sels d’aluminiums.

La base est donc de sélectionner des produits naturels et non toxiques, bio de préférence.

Les limites du déo « fait maison » que l’on trouve partout sur internet

Quand on veut se lancer, on tombe inévitablement sur cette recette à base d’huile de coco, de bicarbonate de soude, de fécule et d’huile essentielle de Palmarosa, reprise sur de nombreux sites.

Si l’on en croit les commentaires, ce déo est efficace et pour certains, plus que les déos du commerce.

Comme nombre d’entre nous, je l’ai testé:

  • je DÉTESTE l’odeur de l’HE de Palmarosa! Ça commence mal 😖
  • tel quel, il est irritant en raison du bicarbonate de soude
  • on doit le conserver au frigo – eh oui, l’huile de coco se liquéfie au-dessus de 23°C. Depuis quand le frigo est-il dans la salle de bains? Et qui me dit qu’un petit gourmand ne va pas vouloir le tartiner sur sa biscotte? Et je ne parle même pas des voyages!!!

J’ai lu aussi des problèmes de taches sur les vêtements en raison de la présence d’huile de coco… mais honnêtement ce n’est qu’une question de dose: on ne se tartine pas les dessous de bras! Une toute petite noisette suffit pour les 2 aisselles – inutile de recourir à la louche!

Mon déodorant-crème tout doux

Après avoir testé et comparé diverses préparations, j’ai le plaisir de vous confier la recette de famille, élaborée en collaboration avec ma sister, et quelques variantes.

Pour 1 pot de 15ml

Ingrédients

(Bio évidemment)

  • 7,5ml (1,5 c. à café/8g) d’huile de coco
  • 5ml (1 c. à café/env. 3,5g) de fécule (arrow-root ou Maïzena)
  • 2,5ml (1/2 c. à café/2,8g) de bicarbonate de soude très fin
  • 2,5ml (1/2 c. à café/2,5g) de beurre de karité
  • 1g (env. 12 grains) de cire (d’abeille ou végétale)
  • 3 gouttes de vitamine E (anti-oxydant pour la peau et les matières grasses)
  • 3 à 5 gt d’HE de Lavande vraie
  • 4 à 6 gt d’HE de petit-grain bigarade
  • 2 gt de benjoin (ou 2 gt d’une des 2 autres huiles essentielles)
Ingrédients déo-crème #DIY Miss Van F.
Ingrédients pour mon déo-crème tout doux

Instructions

Préparer 2 phases séparément:

  1. Poudres: mélanger la fécule et le bicarbonate de soude; si nécessaire, écraser ce dernier au mortier pour le rendre plus fin.
  2. Phase huileuse: faire chauffer au bain marie l’huile de coco + le beurre de karité + la cire en mélangeant jusqu’à fonte complète.

Lorsque tout est fondu dans la phase huileuse, sortir du bain-maire et verser petit à petit dans le mélange de poudres. Tout incorporer et bien mélanger jusqu’à obtention d’une crème homogène.

Ajouter les huiles essentielles, la vitamine E et le benjoin, bien mélanger de nouveau et verser dans le pot tant que la préparation a la consistance d’une mayonnaise.

Étiqueter et mettre au congélateur 10 minutes pour que la préparation fige sans se déphaser (sinon il se peut que le bicarbonate tombe au fond du pot).

Ensuite, le déo peut être conservé à température ambiante: selon la température il ramollira sans se liquéfier, ce qui facilitera l’application. Par fortes chaleurs (30° et plus) vous pouvez le placer au frigo mais en temps normal, il a toute sa place (enfin) dans la salle de bains !

Durée totale de préparation = environ 20 minutes (dont 10 minutes au congélateur!).

Cerise sur la gâteau: c’est avec cette recette que la Miss inaugure ses recettes filmées! Allez vite voir et dites-moi ce que vous en pensez!!! Et abonnez-vous 😘

Variantes SANS BICARBONATE

Dans le processus de mise au point de ce déo, j’ai testé plusieurs variantes sans bicarbonate de soude.

Un peu moins efficaces peut-être, elles conviendront tout à fait à celles et ceux qui transpirent peu, ou dont la transpiration est peu odorante, ou qui ont la peau très sensible. On peut également utiliser une variante sans bicarbonate en alternance avec la recette précédente, surtout en cas d’irritation…

L’ultra simple

On s’appuie tout simplement sur les propriétés anti-fongiques et anti-bactériennes de l’huile de coco, que l’on utilise pure ou avec quelques gouttes d’huiles essentielles (les mêmes que dans la recette). Une très petite quantité suffit.

Cette solution est idéale pour les kits de voyage: il suffit d’emporter un pot d’huile de coco (bio, non raffinée) pour remplacer plusieurs produits tels que le déo, le lait hydratant, l’après-soleil, le démêlant et même le dentifrice!

La pâtissière

Pour cette variante, on procède comme dans la recette, en remplaçant le bicarbonate par la fécule. Le résultat est ultra doux!

Le test de la Miss

Si cette recette est là, c’est que je l’apprécie particulièrement. Il faut dire que j’ai testé plusieurs formules depuis plus de 2 ans… Et avec cette formule, je suis enfin débarrassée du palmarosa et la proportion de bicarbonate me convient tout à fait – sachant que l’on peut encore la diminuer.

Et je continue! J’ai une autre recette sans bicarbonate en cours de mise au point – mais ce sera pour une autre fois 😉

Côté senteur, j’ai ajouté du benjoin pour les son odeur sucrée et boisée à la fois (on dirait de la vanille 😛), et j’ai augmenté les proportions d’huiles essentielles jusqu’au maximum recommandé pour les soins corporels. Le résultat est une odeur à la fois fleurie et fruitée, mais discrète. Top!

Un déo « fait maison » prêt en 20 min. dont 10 min. au congélateur

Si vous testez cette recette, pensez à laisser votre avis!

Précautions d’usage

Cette recette est l’occasion de rappeler que « naturel » n’est pas forcément synonyme d’inoffensif… la cigüe, l’amanite phalloïde, la digitale, le laurier rose et bien d’autres plantes, sans parler des venins et autres substances tout à fait naturelles, sont pourtant toxiques pour l’homme, voire mortelles ☠️
En outre, certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à diverses substances « actives », même naturelles: personnes allergiques ou souffrant de pathologies, femmes enceintes, bébés, enfants…

Les règles de base, pour réaliser une recette « maison », sont donc de:

  • vérifier les contre-indications de chaque composant – en particulier les huiles essentielles (livres et magasins spécialisés)
  • tester chaque composant séparément sur sa peau
  • tester la préparation finale

(NB: ces règles devraient également être appliquées pour tout produit manufacturé).

Ainsi, huile essentielle de palmarosa utilisée dans la plupart des recettes que l’on trouve sur internet – et parfois même préconisée en utilisation pure – est certes une HE « anti microbienne et antibactérienne majeure à large spectre »(1) mais elle est aussi répertoriée comme utérotonique (utilisée pour faciliter les accouchements) et cardiotonique (1), donc probablement pas recommandable en usage quotidien…

Source: L’aromathérapie exactement – P. Franchomme et al. Ed. Roger Jollois, 2001

Et vous, quelles recettes avez-vous testées?

Pour recevoir les jolies fiches imprimables, abonnez-vous au courrier de la Miss!

Offrez un écrin à vos cosmétiques maison: rendez-vous sur MissVanF.com

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer