Ma vie sans four micro-ondes

Quand je confie que je n’ai pas et que je n’ai jamais eu de four à micro-ondes, même pas lorsque j’étais étudiante, je lis instantanément la stupéfaction et le scepticisme dans les regards… Mais c’est tellement « pratique et rapide » pour faire bouillir de l’eau, décongeler, réchauffer !? Peut-être, mais je cuisine midi et soir, sainement et rapidement, sans four à micro-ondes ! Je vous explique ici comment…Je n’utilise pas de four micro-ondes non pas par conviction mais parce que j’aime cuisiner – j’ai même participé à la rédaction d’un livre de cuisine, mais c’est un autre sujet – et que je déteste me brûler la langue dès la première bouchée. Je sais, on peut très bien cuisiner au micro-ondes mais ce n’est pas simple à maîtriser et je n’y ai jamais trouvé de réel intérêt…

Faire bouillir de l’eau rapidement ?

J’utilise… une bouilloire tout simplement 😉 Au moins, elle s’arrête automatiquement à la bonne température. Je m’en sers pour le thé et les tisanes, mais aussi la semoule et les nouilles asiatiques entre autres. En plus, on trouve maintenant des bouilloires à plusieurs températures : le nec-plus-ultra pour les buveurs et buveuses de thés et infusions dont je suis (tiens une idée cadeau ?).

Pour les plus grosses quantités – où le micro-ondes n’est d’aucune utilité de toutes façons, une casserole et un couvercle et le tour est joué en à peine quelques minutes, et quelques dizaines de secondes avec une plaque induction et une fonction boost ! Notez que le couvercle accélère l’ébullition par l’effet de la pression de la vapeur d’eau : ce n’est pas une simple lubie. Par contre, penser à retirer ou décaler légèrement le couvercle lors de certaines cuissons sous peine de débordement… ou de désintégration (cas des œufs ou du poisson par exemple).

Décongeler ?

Question d’organisation : la méthode classique qui consiste à faire décongeler à l’avance marche très bien pour un poulet ou un gigot par exemple. Mais si on est à cours de temps, la cuisson directe est souvent possible et cela se prévoit dès l’achat : légumes et fruits congelés déjà coupés, poisson pané, steaks hachés…

Les plats cuisinés ? Sauf exception (canapés festifs par exemple), il n’y a que ceux que je cuisine moi-même qui peuvent se retrouver au congélateur. Donc, à la congélation, au lieu de tout fourrer dans un gros bac qui ne rentrera dans aucune casserole et prendra des heures à décongeler, je congèle en petites portions (1 à 2 max) et dans des contenants les plus plats possibles. Et quand j’en ai besoin, la décongélation se fait en casserole avec un peu d’eau et à couvert, ou au four classique, pendant que je fais autre chose…

Réchauffer ?

Comme pour la décongélation, mais à température douce : au four (90-100°C) ou à la casserole à feu très doux. Cela permet également d’ajouter des épices ou des ingrédients pour transformer le plat s’ils s’agit de restes par exemple.

Et le côté pratique et rapide alors ?

Côté pratique, je privilégie les appareils programmables : cela me permet de m’organiser. J’ai donc investi dans un cuit-vapeur en inox et une plaque à induction avec minuteur, un four programmable et un appareil cuiseur pour cuire le riz à l’asiatique (goût incomparable) et  le maintenir au chaud, fabriquer les yaourts et le fromage blanc (là aussi, quel goût avec le lait frais !), préparer le pain et les confitures (mais je n’utilise pas beaucoup ces 2 fonctions).

Par contre, je refuse de dépenser des sommes folles pour les appareils « qui font tout » car ils sont d’un coût exorbitant, ne permettent de fabriquer qu’un plat à la fois et les quantités sont souvent limitées.

Et quand je n’ai rien prévu, que tout le monde a faim et qu’il est tard, je lance une cuisson expresse et pendant ce temps je prépare une salade pour un repas prêt en 15-20 minutes maxi :

  • Le wok est mon premier choix pour la rapidité, que ce soit avec des légumes frais, congelés, en boîte ou un mélange. J’ajoute selon mon humeur et l’état de mes stocks, des épices, des herbes, des nouilles chinoises (cuites à l’eau bouillante -bouilloire- en 5 minutes), du tofu, du jambon en dés, de la viande, du poisson … et hop, un sauté ou un curry en 15 minutes chrono !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon wok est en fer blanc, surtout pas en aluminium (très mauvais pour la santé) : léger, maniable et très facile d’entretien. Je l’utilise tellement que j’ai investi dans un feu à gaz « spécial wok » – mais cela marche très bien sur un feu fort de gazinière.

  • Je suis toujours fan de ma cocotte-minute, surtout combinée au minuteur de ma plaque de cuisson ! Les légumes en gros morceaux cuisent très rapidement : avec le bio, pas besoin d’épluchage et comme toutes les vitamines sont dans la peau, une découpe grossière suffit. Temps de préparation minimal ! Sinon, tous les plats mijotés et les soupes sont envisageables, à base de produits frais, congelés ou en boîte : les soupes et plats végétariens en moins 10 minutes en général, les plats à base de viande étant un peu plus longs à cuire (20 à 30 minutes).
  • Au cuit-vapeur, la plupart des légumes frais ou congelés et les poissons peuvent être cuits à la perfection en moins de 20 minutes pour peu qu’ils soient coupés en petits morceaux.
  • Dans une casserole mijoteuse, le poisson poché ou à l’unilatérale est vraiment très rapide à faire, très bon et très sain : jeter dans l’eau toutes sortes d’épices et de baies, ainsi que des rondelles de citron frais, portez à ébullition, plongez le poisson et ne le laisser bouillir à feu doux que quelques minutes pour une chair souple et savoureuse.
  • La cuisson à la poêle est aussi très rapide : légumes poêlés croquants, omelettes, œufs brouillés ou au plat, steaks hachés, poisson (grillé, pané, meunière)…
  • Une plancha ou un barbecue à gaz permettent également une cuisson rapide… Mais là, il faut disposer de produits frais ou décongelés.

Comme vous le voyez, les solutions pour concocter de délicieux repas rapides sans avoir recours aux préparations industrielles ni au micro-ondes ne manquent pas ! On peut créer ainsi de nombreuses recettes en un clin d’œil, végétariennes ou non, sucrées-salées, exotiques ou classiques… C’est souvent une question d’organisation dès l’achat… et d’ustensiles bien choisis 🙂

Je vous donnerai mes astuces et mes recettes rapides préférées dans de futurs posts, promis !